Une clôture en bois : le charme préservé

Le bois fait son retour, en effet l’ère du PVC semble connaître un premier déclin, les consommateurs préférant des matériaux nobles, mais aussi des matériaux qui vieillissent avec du charme, contrairement au PVC qui jaunit et qui ne travaille pas en sa faveur avec le temps.

La clôture en bois

Feuilles de chataignerLa principale essence de bois utilisée pour les clôtures est le mélèze ou le sapin, ce bois doit être bien sec et traité avant d’être monté en barrière, car avec le déssechement, le bois va se rétracter, ce qui pourrait bien faire craquer des « joints » ou des parties assemblées.

Le chataîgner lui aussi est un excellent bois pour les clôtures, qu’elles soient occultantes ou pas, de type croissillons par exemple. Le chataîgner est un bois de toute beauté qui donne un aspect rural et intemporel aux clôtures, c’est une valeur sure qui est un véritable investissement décoratif pour vos extérieurs.

Vous pourrez soit acheter du bois brut et vous amuser à réaliser votre clôture vous même, ou vous rendre dans une menuiserie qui bien souvent dispose de kits complets, comprenant les piquets et la visserie. La plupart du temps ce type de kit est livré sur commande  en fonction des dimensions nécéssaires à votre chantier, ensuite, une fois votre kit reçu, il ne vous restera qu’à assembler si vous vous sentez l’âme d’un bricoleur.

La clôture végétale : la brande de bruyère

bruyerepetit

Crédit photo ClotureDeco.fr

Si vous cherchez juste à occulter une zone qui est trop visible et que votre budget ou votre espace de travail est réduit, la brande de bruyère est un excellent moyen de bloquer une vue, et ce en un temps record car ce matériau est extrêmement léger et « maléable ».

Il vous suffit de disposer des brandes sur un grillage existant par exemple, afin de créer un écran quasi opaque, terminé les regards indiscrets des voisins indélicats !